Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Raouf Brahmia: Les mille et une fenêtres de la mémoire

par Hamid Tibouchi
Algérie Littérature Action N° 57 - 58

Raouf Brahmia ne peint pas d’après nature. En vérité, Raouf ne peint pas du tout au sens où on l’entend communément. Il travaille simplement, et de mémoire, à quelque chose qui n’a pas de nom et qui, somme toute, est du domaine de l’art. De l’art pour Vivre. Ce qu’il a à dire est vital et se situe au-delà de la panoplie et des artifices de l’artiste conventionnel. Son matériau, c’est la mémoire du vécu. Il travaille la mémoire comme d’autres travaillent la glaise ou la peinture à l’huile. Il travaille avec la mémoire, sur la mémoire, dans la mémoire, autour de la mémoire, pour la mémoire, tout contre la mémoire. La mémoire, il la recompose, fragment par fragment, tel un manuscrit tombé en ruine.

Souvenirs d’enfance, stigmates d’une terre qui en a vu de toutes les couleurs, fractures de soleil… , il en recolle les débris et les encadre de fenêtres. Il les met en valeur. Chaque élément reconstitué — sauvé de l’oubli, du désert — devient une fenêtre. Et avec toutes les fenêtres ainsi obtenues, Raouf se construit une demeure. Pas un château, et certainement pas en Espagne. Simplement une cabane, ici et maintenant. Une cabane de bric et de broc, faite d’ouvertures : des baies et des lucarnes, des portesfenêtres et des fenêtres de toit — toujours ouvertes. Et pourtant, curieusement, dans la cabane de Raouf, il ne fait jamais froid. Et quand il pleut, il n’y entre aucune goutte de pluie. Car chez Raouf, il n’y a ni deuil ni nostalgie, ni haine ni regrets, mais de l’espoir, beaucoup d’espoir. Et de l’amour aussi. Il y règne une grande lumière. Fortifications pour vivre, écrivait jadis René Char à propos des poèmes de Jean Sénac. C’est bien de cela également qu’il s’agit chez Raouf. Mais des fortifications plutôt fragiles et transparentes comme du cristal — et pleines de trous d’aération, exactement à l’image de celles du poète.

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131