Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Ben Belkahla, L’ENFRANCE DE MOHAMED, Roman

BEN BELKAHLA BEN BELKAHLA est né à Toulon en 1962. Aucune réussite scolaire, ni en France, ni en Algérie où il passe son adolescence. De retour dans le Midi en 1980, il a travaillé dans le bâtiment comme manœuvre, puis macon. Il vit maintenant a Paris. Autodidacte, passionné de savoir et de voyages il a voulu faire le récit de son enfance "pour laisser une trace des joies et des peines d’un gamin pauvre, vivant sans bien le comprendre le racisme au jour le jour".

Algérie Littérature Action N° 045 - 046Une histoire vraie. Celle d’un petit Algérien, né à Toulon en 1962, l’année même de la fin d'un conflit cruel. Lui ne sait rien de tout ça, mais il se sent de trop, ici ou là-bas. Il n’est pas malheureux. Il s’est créé son monde : la nature, les fruits maraudés, la chèvre dont il boit le lait, un chien, son seul ami,, et sa cabane où il entasse ses trésors. Il n'a rien, Il voudrait tout. La famille ? Nombreuse : 1a mère, toujours enceinte, lavant, jardinant, faisant cuire l’éternelle galette; les sœurs aînées enfermées dans une chambre couverte des photos de leurs idoles; le grand frère. passionné de mécanique. Et le père- ah! le père —absent de l’aube au soir, travaillant dur... mais présent quand même : c’est lui le chef. Le père n’aime pas qu’on lui résiste. Le petit Mohamed, lui, n’aime pas qu’on lui donne des ordres injustes. Mais la famille se resserre brusquement des qu’un de ses membres est en butte au racisme, bien répandu dans ce département du Var...

Lire  un extrait du roman

 

Madjid Talmats, UN ALLER POUR L’ENFER…Roman

Le chauffeur m’ouvrit toute grande la malle de son véhicule; j’en retirai mon seul bagage, un sac de cuir marron plutôt modeste. Je le posai sur le trottoir, fouillai l’une des poches de mon jean, en retirai quelques pièces et une liasse de billets, des dinars. Je payai la course. Il parut apprécier le pourboire que je lui laissai, fourra l’argent dans une vieille sacoche qu’il portait sur lui, réintégra son taxi et redémarra en trombe. Sans doute repartait-il sur l’aéroport où d’autres avions atterriraient et avec eux d’autres clients. Peut-être ceux-ci seraient-ils plus rentables que moi, car il faut dire que j’étais limité du point de vue du pécule, et le bus que je me préparais à prendre correspondait mieux à mes moyens.

Je n’étais pas seul sous l’abri. Autour de moi, il y avait près d’une demi-douzaine de personnes. Et il en viendrait encore d’autres. Ceux qui étaient là attendaient sans doute depuis un bon moment, car à Alger les transports publics accusent souvent des retards fous.

Lire la suite...

 

Yamina Méchakra, ARRIS, Roman

1

La mère ferme les mains en coquille autour de la bouche d’Arris. Recueille le vomi bilieux qu’elle verse dans un vieux chiffon qui lui sert de serviette. Le petit se remet à somnoler.

La mère plonge la main dans son corsage, en tire un minuscule paquet. De ses doigts fébriles, elle écarte les bouts entachés d’huile du journal et découvre un beignet doré, couvert de sucre. Le petit refuse de manger. Elle se sent moins seule. Sur une banquette, vieille de deux guerres, elle allonge Arris enveloppé dans une serviette de bain. Les malades couchés à même le sol, et dehors jusque sur les trottoirs, lui rappellent atrocement l’année du typhus : ça sent les crachats et la fièvre et le petit ne veut pas ouvrir les yeux. Les crachats verts, spumeux et couverts de mouches lui meurtrissent la vue et l’estomac.

La mère se frotte la main pour la réchauffer, soulève la serviette et la glisse doucement sur le dos d’Arris.

Lire la suite...

 

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131