Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Hors série et Suppléments

Les soixante noms de l'amour, Roman de Tahar Lamri

ISBN 978-2-913868-99-1, 162 p. (format 15 x 21 cm), 13 Euros TTC.

Tahar Lamri est né à Alger en 1958. Il quitte l'Algérie en 1979, après ses études de droit, et s'installe en Lybie où il travaille comme traducteur auprès du Consulat de France de Benghazi jusqu'en 1984. Il arrive en Italie en 1986, après avoir vécu en France et dans d'autres pays européens. Traducteur et interprète, écrivain et essayiste, il a aussi participé à de nombreux séminaires et congrès sur la littérature de la migration et sur le multiculturalisme en général, et continue à promouvoir et à coordonner des manifestations organisées sur ces thèmes.

Lire la suite...

 

L’enclave des brumes, roman de Hamma Méliani.

L’enclave des brumes, roman de Hamma Méliani.ISBN 978-2-913868-98-4, 94 p. (format 15 x 21 cm), 13 Euros TTC.

Hamma MELIANI, né en 1950 à Ain-M'Lila (Algérie), dramaturge et romancier, est l’auteur d’une vingtaine de pièces de théâtre et de romans, notamment : Les filles de Djelfen (Marsa, 1998), Loundja (Khyam, 2009), La rage des amants (Marsa, 2010), Le lait du père (Grand Prix mondial Wacadémia, Marsa, 2010), Lamento pour Paris. Chroniques parisiennes sur le massacre des Algériens en octobre 1961 (Marsa, 2011).

L’Enclave des brumes se tisse autour d’un récit tendre mais dramatique, puisant dans l’histoire douloureuse qui lie la France à ses anciennes colonies et dans la tragédie consécutive, celle des banlieues reléguées, peuplées par les familles d’immigrés.

Lire la suite...

 

Jumeau, récit de Hamid Nacer-Khodja.

Jumeau, récit de Hamid Nacer-Khodja.ISBN 978-2-913868-97-7, 72 p. (format 15 x 21 cm), 13 Euros TTC.

Hamid NACER-KHODJA est né en 1953 à Lakhdaria (ex-Palestro). Poète, il figure dans les anthologies de Jean Sénac (1971), Jean Déjeux (1981), Tahar Djaout (1984), Abdelmadjid Kaouah (2004 et 2012), Ali El Hadj-Tahar (2009) et Samira Negrouche (2012). Diplômé de l'ENA d'Alger, il soutient des travaux universitaires sur Jean Sénac (Paris IV-Sorbonne, 2000 et Montpellier III, 2005). Après avoir longtemps exercé au sein de l'administration algérienne, il est actuellement Maître de conférences à l'Université de Djelfa.

Lire la suite...

 

Réminiscences, de Nadia Agsous et Boubeker Hamsi

ISBN 978-2-913868-96-0, 102 p. (format 15 x 21 cm), 19 illustrations, 20 Euros TTC.

Réminiscences, de Nadia Agsous et Boubeker HamsiArtiste d'origine algérienne, Boubeker HAMSI vit à Bruxelles depuis 1979. Musicien, chanteur, auteur de contes, peintre, il participe aussi à des projets en faveur de la Paix. En 1988, il réalise un livret 45 T pour l'UNICEF. En 1994, il initie l'opération « Les mains de l'espoir »,  d'ampleur internationale, et créé l'association Afous qui reçoit le label de l'UNESCO : de par le monde, enfants et adultes dessinent l'empreinte de leur main avec un message de paix. Ces œuvres ornent le métro Lemonnier à Bruxelles. En 2010, HAMSI est promu Officier de l'Ordre de la Couronne pour l'ensemble de son travail.

Lire la suite...

 

Denise Brahimi, La dernière rencontre, Camus/Sénac

Denise Brahimi, La dernière rencontre, Camus/Sénac

ISBN 978-2-913868-94-6

La dernière rencontre est une oeuvre de fiction, qui prend la forme d'une pièce de théâtre car il s'agissait de montrer l'affrontement dramatique entre deux hommes, à partir de leur correspondance (publiée en 2004). Les deux personnages principaux sont bien réels puisqu'il s'agit d'Albert Camus et du poète algérien Jean Sénac, son cadet de treize ans (né en 1926), mort comme lui à l'âge de quarante-sept ans (1973) à Alger. Réels aussi la plupart des faits évoqués, telle la remise du Prix Nobel à Camus en décembre 1957.

A partir de 1948, des liens d'amitié très forts se sont établis entre Camus et Sénac, du fait de grandes similitudes entre eux : naissance en Algérie dans un milieu très pauvre d'origine espagnole, absence du père, importance affective de la mère, goût précoce de la littérature en général et du théâtre en particulier. Sénac considère Camus comme son père et maître jusqu'au début de la guerre d'Algérie. Mais ils ont sur cette guerre des opinions de plus en plus divergentes, Sénac prenant le parti de l'indépendance et défendant les positions du FLN, tandis que Camus voudrait à toute force éviter un dénouement qui spolie la communauté française d'Algérie et la contraigne à partir.

Lire la suite...

 

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131