Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Bachir Hadj Ali, Le poète engagé

Bachir Hadj AliAlgérie Littérature Action N° 2

Bachir Hadj Ali, poétique et politique, sous la direction de Naget Khadda, édition L'Harmattan (Collection Etudes Littéraires maghrébines , 1995, 91p. 66F50.

Dirigeant politique, poète, mélomane, Bachir Hadj-Ali est une figure marquante de cette génération d'intellectuels qui a forgé l'indépendance de l'Algérie. Il est aussi, avec Jean Sénac et Mohammed Dib, l'un des trois poètes algériens qui ont le plus marqué la génération de poètes qui s'est levée dans ce pays tragique, autour des années 70.

Au moment de sa mort, survenue le 9 mai 1991, sa biographie s'est étalée à longueur de colonnes dans la presse, rappelant sa formation, en grande partie d'autodidacte, son adhésion au parti communiste algérien et sa participation, aux postes de commande de ce parti, à la guerre de libération nationale, son arrestation au lendemain du coup d'Etat du 19 juin 1965, son

incarcération, les tortures subies, l'assignation à résidence, puis le retour à Alger, la reprise de ses activités et la lente et irréversible perte de la mémoire (séquelles des tortures?) jusqu'à la mort, à l'âge de 70 ans, dans un isolement autistique.

Sous la direction de Naget Khadda, un livre est paru aux éditions L'Harmattan (1995), issu d'un hommage organisé par l'Université d'Alger, hommage qui dépasse la nécessaire dimension affective, pour lancer les jalons de la lecture à venir d'une oeuvre essentielle.

C'est pour nous aussi l'occasion de nous faire l'écho de cet hommage.

Serment

Je jure sur la raison de ma fille attachée

Hurlant au passage des avions

Je jure sur la patience de ma mère

Dans l'attente de son enfant perdu dans l'exode

Je jure sur l'intelligence et la bonté d'Ali Boumendjel

Et le front large de Maurice Audin

Mes frères mes espoirs brisés en plein élan

Je jure sur les rêves généreux de Ben M'hidi et d'Inal

Je jure sur le silence de mes villages surpris

Ensevelis à l'aube sans larmes sans prières

Je jure sur les horizons élargis de mes rivages

A mesure que la plaie s'approfondit hérissée de lames

Je jure sur la sagesse des Moudjahidine maîtres de la nuit

Je jure sur la certitude du jour happée par la nuit transfigurée

Je jure sur les vagues déchaînées de mes tourments

Je jure sur la colère qui embellit nos femmes

Je jure sur l'amitié vécue les amours différées

Je jure sur la haine et la foi qui entretiennent la flamme

Que nous n'avons pas de haine contre le peuple français.

Alger, le 15 décembre 1960

(Chants pour le onze décembre, p. 23)

 

Nuits algériennes

La nuit, longue est la nuit

Les gens en tremblent

Le lion est détrôné

C'est le règne du chacal

(Paroles d'un prélude algérois)

Pincer sur une guitare

Khaït laoutar et chasser l'ennui

C'est facile mes frères

Utiliser sur le métier

Khaït men smaâ et rêver de pluie

C'est facile mes frères

Ceindre sur le front de la ville

Khaït errouh et l'espoir luit

C'est facile mes frères

Trancher au boussaadi

Khaït el ghord et tuer la nuit

C'est facile mes frères

Mais dire

La plainte du cèdre déraciné

Mais taire

Les mille souffrances de la chair

Quand les tenailles arrachent l'ongle

Ce n'est pas facile mes frères

O donnez-moi le souffle de Belkhaïr

Pour dire les nuits dénaturées

Pour dire les nuits algériennes

(Ecrit à Alger en 1961, Publié par Denise Barrat, Espoir et Parole, Seghers.)

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131