Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Le cri, nouvelle de Maïssa Bey

Algérie Littérature Action N° 9

"Attends-moi, attends-moi… " Elle court, mais elle n'arrive pas à rattraper son frère. Il vole presque, dans le sillage d'un cri, sauvage, interminable. Elle court, de la force de ses petites jambes, mais il est déjà loin. C'est qu'il est plus grand qu'elle, il a neuf ans! Et puis c'est un garçon. Il passe son temps à courir avec ses copains, pendant qu'elle joue à la poupée en bas de l'immeuble, toujours à portée de voix et de regards de sa mère.

Elle, elle n'a que six ans. Et puis, elle n'a pas compris tout de suite, elle n'a rien compris d'ailleurs, elle le suit c'est tout, comme d'habitude. Elle voudrait seulement que ce cri s'arrête, que son frère aussi s'arrête, pour l'attendre. Elle a beau l'appeler, il ne se retourne pas. Il ne peut pas l'entendre. Elle n'a pas encore traversé la cour de l'immeuble, étrangement déserte et silencieuse, qu'il est en haut des escaliers comme happé par ce cri dont il a immédiatement su d'où il venait, avant même qu'il ne l'atteigne, elle. Au pied de l'escalier, elle s'arrête. Parce que son coeur bat trop fort. Parce qu'elle ne peut plus respirer et que le cri s'enfle en un trille démesuré. Soudain, elle ne peut plus bouger.

Lire la suite de la nouvelle

 

Bleu sur les ailes et orange sous le ventre, nouvelle de Dominique Le Boucher

Algérie Littérature Action N° 31 -32

- Bonsoir… c'est Kenza…

La lampe rouge qui clignote au-dessus de la surface lisse du canal pour interdire aux péniches de remonter vers la grande écluse lui rappelle qu'il ne doit pas dormir. Cette nuit le canal ressemble à une tôle griffée par une pointe sèche de petites entailles de lune. Il doit veiller. Toujours il y en a qui viennent avant l'aube pour se faire prendre dans les mailles du filet argenté. Encore une chance que le passeur ait l'habitude de les serrer doucement contre lui, malgré les écailles de leurs ongles mauves et leurs manteaux de vase qui s'égouttent à l'intérieur de la barque de bois. Il n'a presque jamais besoin de descendre pour l'aider en bas de la passerelle où coulisse le câble d'acier au bout duquel la barque se balance comme une fleur vénéneuse aux mille museaux blancs. Ça l'arrange d'autant plus que la passerelle est traversée par les rails de l'ancien tramway qui la rendent aussi glissante qu'une coulée de glace, et vont se perdre dans une zone d'ombre et de hautes herbes tout contre le fleuve. Lui, il surveille seulement le clapotis le long des murs de briques rouges, qui signale la montée des eaux et les coups de gong lancinants et rythmés piétinant la nuit.

Lire la suite de la nouvelle

 

La carte d'identité, nouvelle de Leïla Rezzoug

Algérie Littérature Action N° 15

C'est un petit café-brasserie, coincé entre deux immeubles cossus, à l'abri de l'agitation du boulevard des Capucines, qui leur offrit le cadre de leur rencontre. Ici même, un soir de février, assise au fond de la salle brune, Aïcha accueillit tour à tour Sid Ahmed, Salima, Yves et Ali à sa table, secrètement ravie qu'ils aient répondu à son invitation mystérieuse. Aucun d'entre eux ne se connaissait mais, très vite, au nom du lien qui les unissait, ils avaient accepté, amusés, la mise en scène qu'elle avait imaginée.

Depuis, plus rien n'est prémédité. Ils s'y donnent régulièrement rendez vous, respectueux de ce rite qui les a séduits comme un jeu d'enfants En ce dimanche d'été, la ville désertée se donne des airs de provinciale.

Lire la suite de la nouvelle

 

Un rêve de Wazemmes, nouvelle de Nourredine Saadi


Algérie Littérature Action N° 2

"Singe de Dieu
Trêve à tes ruses"

(Saint John Perse)

Un ciel de Flandres. Frais et bleu. D'un bleu éthéré, délavé par les fortes pluies de la veille. Il s'absorba tout en haut, au plus haut du pare-brise sur un amas de nuages frangés que le vent du Nord repoussait vers l'horizon comme pour dégager la route à sa vieille AMI 8. Les yeux perdus au loin il pensa, bien que cela n'avait aucune ressemblance, à la levée du soleil rouge au-dessus de la mer, là-bas. Et il essuya machinalement un imperceptible pleur, un flou de larme qui mouilla un instant le paysage. Il ne parvint que difficilement, au milieu de l'encombrement, dans les rues vides du Vieux-Lille et mit un long moment avant de garer la vieille guimbarde. Le marché de Wazemmes battait déjà son plein et il s'étonna qu'il y eut autant de monde de si bon matin.

Lire la suite de la nouvelle

 

L'exil de Aïssa, nouvelle de Amine Touati

Algérie Littérature Action N° 2

A toi, qui es ma France
Pourquoi le prononcer, ce nom de la patrie?
Dans son brillant exil mon coeur en a frémi.

(Lamartine - Milly ou la terre natale)

- Rien n’avait encore commencé pour lui quand, soudain, il eut peur de la fin.

- Finir dans une île déserte, pour le seul acte — audacieux, qui en disconvient? d’avoir voulu lever le voile qui cachait la forme particulière de son coeur, c’était une idée abstraite.

- Une idée folle dont il ne comprenait plus très bien le motif qui avait pu la susciter. Un appel inconnu, émanant d’une sirènefantôme?

Lire la suite de la nouvelle

 

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131