Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

À la manière d’antan

Par Mohamed El-Ouahed
Algérie Littérature Action N° 65-66

Bacchanale

Coule le bon vin, à l'ombre de la treille
Mon hanap rempli du breuvage des dieux
Couleur de tes labres, luisant au soleil
Je bois, ma ribote, sur ton corps délicieux.

Perle sur ta bouche ce nectar ténu
Dont l'arôme divin, inspire les poètes
Disciples de Bacchus, louant ses vertus
Qui nous guident vers l'ivresse céleste.

 

Le soir tombe sur ta gorge épanouie
Que le nimbe de la lune réverbère
Offrant plus d'éclat à ta grâce infinie
Où se cache mon spleen éphémère.

Blotti contre toi, je frissonne de bonheur
Mes yeux s'abîment sur ton être éthéré
Que mes mains frôlent d'une absolue douceur.
S'embrasent dans la nuit, nos passions révérées.

Buvons ce vin suave jusqu'à la folie
Que son effluve perpétue la ferveur
Bercé à jamais d'une douce mélodie
Où ton amour gît, dans l'écrin de mon coeur.

Mes songes sont sur tes lèvres vermeilles
Je me délecte du doux parfum de ta peau
Mes mains caressent ton corps qui s’éveille
Traînant sur les dédales de ton dos.

Tes longs cheveux, crinière de l’alezan
Tombent sur ta nuque, divin refuge
Où ma bouche lambine, en embrasant
La passion d'un volcan crachant son déluge.

L’éclat de tes dents nargue le soleil
Donnant à ton sourire l’envie d’aimer
Tandis que tes yeux, d'un vert sans pareil
Calment mes désirs, et me laissent rêver.

Mes doigts gambadent sur tes hanches
Dont le galbe enflamme mes désirs
Source limpide de ma soif qui s’étanche
Dans le creux de ton ventre qui soupire.

Dans mes nuits que tu hantes si souvent
La lumière de ton ombre me taquine
Frôle mon visage de son air insolent
Murmurant des paroles en sourdine.

Élégie à l’amour

Dans le bleu de tes yeux j’imagine des choses
Que ma bouche muette n’ose pas révéler
Pour décrire ta couche, une nuit étoilée
Pareille à la fleur du matin tôt éclose.
Je reste des jours flanqué de ma solitude
En laissant libre cours à mes folles pensées
À rêver de Sélène, et d’amour insensé
À en perdre haleine, et de ma servitude.
Qu’importe ma fierté du moment que je t’aime
Quitte à être maudit d’avoir vendu mon âme
L’essentiel c’est t’aimer et unique raison.
Entends-tu les clameurs de ce coeur qui désarme ?
Et se meurt d’envies oubliant les saisons !
Tes appâts me charment, divine floraison

Thébaïde

Quand on n’a plus rien que sa solitude
Le soir venu apparaît le déclin
On trinque avec l’oubli de ses habitudes
Cherchant une épate pour fuir son chagrin.
Et puis soudain on évoque l’ancien temps
Qui nous a vu gravir les marches du succès
Grisé par la gloire, et, presque insolent
On toise les autres d’un regard agacé
Que de titres, d’honneur et de promotions
Paradant de faste, jusqu’à l’arrogance
En faisant fi des règles de la tradition
obligeant notre rang à plus de bienséance
De cette époque lointaine et révolue
Mon coeur contrit rappelle ses souvenirs
Tristes regrets du trajet parcouru
Implorant le pardon pour se repentir.
A l’orée de mon âge, vaincu par les ans
Tel un vieil arbre aux branches dégarnies
Je ressasse ma vie, passé et présent
Suivant à la trace l’ancien chemin pris

 


Mohamed El-Ouahed est né en 1945 a Ténès. Éducateur spécialisé de profession, il est actuellement chef du bureau des Activités culturelles et scientifiques à la Direction de la Jeunesse et des Sports de la wilaya de Tipasa. « J'ai consacré toute ma vie a étudier le comportement des jeunes délinquants et à leur venir en aide quand le besoin se faisait sentir.

 

Amoureux de la langue Française, je suis venu a la poésie il y a de cela très longtemps. Il m'arrive souvent de relire mes textes d'adolescent avec une pointe d'humour et de nostalgie. »

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131