Boutique de
Marsa Editions

ESPACE ALGERIE

27 rue de Rochechouart
75009 Paris. France


Vente directe des ouvrages et revues, expositions, animations.
Ouverte les jeudi, vendredi, samedi de 14h à 19h, ou sur Rendez-vous

 

Responsable de la rédaction
Marie Virolle
Adresse postale

103 boulevard MACDONALD
Paris 75019 - France
Téléphone

+ 33 6 88 95 36 66
Adresse électronique
marsa@free.fr

Avec le soutien de:


 

 

 

Dernières pensées d'une égorgée

Par Rosa Azouaou
ALGERIE LITTERATURE / ACTION N° 20

Goutte

une goutte
Et encore une autre
Deux, quatre, dix
plus vite coule
Peut-être un litre maintenant
La main tente d'atteindre le téléphone qui n'existe pas
Il y a plein de sang
Il est chaud

Et le granito est froid en cette période de l'année
Les yeux se ferment pour un dernier effort
Ils s'ouvrent pour un dernier souvenir
Ça coule de plus en plus vite
Et le parterre qui a été lavé le matin même
Que faire de la salive dans ces moments là
L'avaler? Elle risque de ressortir par le cou
Avec un peu de chance les enfants arriveront trop tard
Coule
Un litre
Et encore un autre
A quoi penser en attendant?
Avec un peu de chance chacun aura sa tombe

Pas de promiscuité dans la mort
On dirait qu'il est l'heure de dormir
Pourtant le ménage n'est pas fini
La marmite est encore sur le feu
Des lentilles pour midi
Dommage que les enfants soient encore petits
Le temps parait long lorsque la fin est inévitable
Combien de litres de sang encore avant la
fin de ce calvaire?
ça fait dix minutes que
ça fait dix minutes que ça fait mal
une douleur injuste qui ne devrait pas
exister
Encore un souffle qui soulève la poitrine,
l'ultime
Juste peut-être le temps d'une prière
surérogatoire
Au milieu de ce liquide écarlate
Le battement des cils remplacera pour une
fois génuflexions et prosternations
Et Dieu reconnaîtra les siens les enfants...
petits... marâtre... sûrement
les hommes... cruels... impatients...
sûrement
Que faut-il faire pour ne pas mourir
comme ça?
Les enfants... le sang... trop petits
Les enfants, deux ou trois
Non
Ils sont quatre... orphelins.

 

Comme il a dit Émile

J'accuse les murs de la blanche de se couvrir de noir sous le sang de ses nouveaux martyrs
J'accuse ceux qui étaient mes frères d'éteindre la clarté des yeux qui pétillent
J'accuse les rêves de déserter les nuits des enfants
J'accuse ceux qui confisquent le soleil au nom des ténèbres qui les habitent
Je les accuse d'interdire le rire au nom de la haine
J'accuse les violeurs d'avilir l'humanité
J'accuse ceux qui dorment bercés par la mer à l'ombre des pins d'être atteints d'indifférence
J'accuse ceux qui dorment de se réveiller chaque matin
J'accuse la vie de se vendre au rabais
J'accuse les corps d'envahir les rues des villes
J'accuse les villages d'expirer leur dernier souffle
J'accuse les orties de saigner le jasmin
J'accuse les jours de s'accoutumer aux décomptes macabres
J'accuse les océans de ne pas se démonter et les étoiles de ne pas se décrocher
J'accuse la terre de se fendre des milliers de fois sous les larmes des mères
J'accuse le tranchant des lames de s'affûter aux supplications
J'accuse la liberté de choisir parmi ses enfants
J'accuse le malheur de s'attaquer aux plus faibles
J'accuse l'injustice des hommes qui se croient immortels
J'accuse les regrets de bâtir des empires et des forteresses vides
J'accuse les jours incultes et les nuits angoissées
J'accuse le mensonge et tous ceux qui, comme arme ou comme bouclier en font leur ami, leur allié ou leur maître
J'accuse ma douleur impuissante, ma colère soumise, ma parole muselée
J'accuse les ventrus de m'avoir exilée
J'accuse les "frustrateurs" de jouir
J'accuse les puissants de s'armer d'arbitraire
J'accuse Zola de s'être trompé de siècle
Je m'accuse d'écrire en silence.

 


 

Algérienne (“avec un A majuscule,” précise-t-elle), 23 ans, vit à Marseille depuis 1994. Occupation favorite : écrire. Extrait ci-dessous de son recueil inédit. Projet : réussir le concours d’entrée à l’École de journalisme de Marseille, cet été. Bonne chance, Rosa!

Pour commander les ouvrages, il faut passer un mail à marsa@free.fr



ISSN : 1270-9131